Top
Yer Breizh : Tout Changer Pour Que Rien Ne Change !

Yer Breizh : tout changer pour que rien ne change !

Deux ans après l’entrée au capital de l’entreprise par la Région Bretagne, La France Insoumise considère que les promesses de montée en gamme et de reconquête du marché breton faites à l’époque par le Président de Région Loïg Chesnais-Girard n’ont pas été tenues et condamne l’enfermement idéologique de la majorité régionale.

Yer Breizh est dédiée à l’export de poulets, notamment vers le Moyen-Orient. Créée en 2018, la société avait pour but d’éviter un naufrage de la filière bretonne de volailles suite à la liquidation du groupe Doux. Initialement avec 5% des parts aux côtés d’investisseurs saoudiens et de groupes agro-indutriels français, la Région Bretagne devrait atteindre un actionnariat de 33% en 2021 pour près de 2 millions d’euros d’argent public dans le capital.

A l’époque, le Président de la Région justifiait son interventionnisme par deux raisons :

  • La volonté politique d’une montée en gamme de la production, le modèle de l’époque étant basé sur des produits issus d’élevages de volailles hors sol et intensifs,
  • et d’autre part l’ambition de reconquérir le marché breton et national.

Deux ans après, si la faillite de la filière a pu être évitée et une partie des emplois maintenue, aucune inflexion du modèle agricole de production n’a été engagée dans les élevages.
Selon la présidente de Yer Breizh, “rares sont les producteurs bretons à s’être engagés dans la reconquête du marché hexagonal” et pire, une réorientation des produits vers la France et la Bretagne serait, selon elle, “déstabilisatrice pour le marché intérieur.”
Ainsi les engagements du PS-macroniste pris à l’époque n’ont engagé que ceux qui y ont cru, sans garantie ni condition pour permettre une réelle transition dans les élevages et la filière.

Après les millions distribués à Synutra, Lactalis ou à la SICA de Saint Pol, la Région Bretagne de M.Chesnais-Girard et de M.Burlot, continue à maintenir un modèle agricole basé sur l’exportation de productions intensives à faible valeur ajoutée et la mainmise des grands groupes agro-indutriels.

Plus que jamais, il est temps de rompre avec ce modèle agro-industriel désastreux qui ravage nos campagnes, dégrade notre environnement et notre qualité de vie, ubérise nos paysans et fragilise toute l’économie locale.

Pour les prochaines régionales, la France Insoumise soutiendra le monde paysan pour une autre agriculture, diversifiée et plus végétale, plus saine pour les paysans et pour la nature , relocalisée, biologique et faisant de l’émancipation des agriculteurs et du lien au territoire, ses priorités d’actions.

Share This