Top
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr
Carnet de campagne par Pierre-Yves Cadalen
Jusqu'à la fin du Ribines tour pour l'alternative écologique & sociale en Bretagne, notre tête de liste pour la Bretagne Insoumise livrera tous les jours ses impressions, ses réflexions et moments de rencontre avec des citoyennes, citoyennes, ouvriers, paysans, syndicats, associations, etc. tant sur les luttes locales comme sur les initiatives positives

Partagez pour contribuer à notre campagne de dons !

Jour 20

Du marché au couvent à Lannion

Hier, l’étape à vélo était courte, de Tréguier à Lannion. C’était jour de marché, le plus grand des Côtes d’Armor. Nous avons été bien reçus, l’accueil et les échanges étaient intéressants. La clarté de notre positionnement vis-à-vis du lobby agro-industriel parle à beaucoup de monde. Un nouveau modèle de développement économique doit être proposé à la Bretagne, et là se trouve bien l’enjeu central de cette élection. Nous étions au parc Sainte-Anne pour échanger et Nicolas, parmi les occupants du Carré magique, s’est joint à nous en début d’après-midi après un entretien donné à Côté Brest dans le cadre de la campagne. La réforme de l’allocation chômage et la situation dans laquelle sont plongés tant d’employés, intérimaires et ouvriers dans le pays est inacceptable, comme si le gouvernement avait décidé de faire plonger des centaines de milliers de nos concitoyens dans la pauvreté. Le combat porté dans les théâtres et lieux de culture est une lutte d’intérêt général, et les discussions avec Nicolas ont d’ailleurs davantage porté sur le politique au sens large, ce qui était passionnant. Chacun à notre façon, nous nous engageons pour que la majorité sociale emporte des batailles et puisse dessiner un nouvel horizon.
Par la suite, Alain nous a embarqués en voiture pour nous montrer le « plateau », ainsi que l’on nomme la zone industrielle télécoms de Lannion. C’est passionnant, puisqu’il se trouve qu’une bonne partie du bâti y a été racheté par Lannion Trégor Communauté, y compris lorsque des entreprises comme Orange occupe toujours les bâtiments. Les rappels de la façon dont ont été traités les salariés d’Orange à une époque où l’idée était de virer le maximum de monde, dont des fonctionnaires, sont utiles pour ne pas oublier que le capital n’en a rien à faire de la vie humaine, comme nous l’avons vu mercredi avec Triskalia.
Le soir, dans la cour d’un ancien couvent, nous avons eu un échange passionnant autour de l’agriculture et de la stratégie industrielle en Bretagne, les deux jambes sur lesquelles marche notre programme économique et écologique. Pas d’écologie sans producteurs, comme je l’ai rappelé hier. J’étais particulièrement fier de partager la tribune avec Yves-Marie Le Lay, scientifique bien connu pour son combat pour les algues vertes depuis longtemps. Il nous a cités un texte de 1971, alerte du maire de Saint Michel en Grève contre les algues vertes. Le préfet répond qu’il n’y a qu’une seule chose à faire : ramasser. Voici 50 ans que l’on ne fait que cela, ramasser. Les plans algues vertes ne répondent absolument pas à l’urgence de la situation. Ils ne permettent pas d’entamer la bifurcation que nous appelons de nos vœux et pour laquelle le facteur économique est si décisif. Pascale, en polyculture élevage, nous a rappelé que l’on s’en sort bien avec une surface plus petite et un modèle plus en harmonie avec nos besoins et nos milieux de vie, elle qui cultive 16 hectares en bio. Laurence et Loïc ont soulevé les enjeux de développement liés au territoire de Lannion, démesure du projet d’extraction de sables – nous en avions parlé avec Dan la veille – et absence de stratégie industrielle cohérente et articulée à des exigences partagées.
Les échanges ont été nombreux et passionnés, et mener ainsi campagne, dans cette ville à l’histoire si passionnante pour qui souhaite investir dans la recherche et l’industrie au service de l’écologie, donne des perspectives positives pour nous. Dans cette cour du couvent, les prières n’étaient pas religieuses, ce sont plutôt des souhaits et une politique concrète pour aujourd’hui qui ont été formulés. Pour qu’ils pèsent, nous devons venir en nombre aux urnes dans deux semaines.
En route maintenant pour le Finistère, le bout du monde nous attend !
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr
  • Facebook
  • Twitter
  • reddit
  • LinkedIn
  • Blogger
  • Tumblr

Par Pierre-Yves Cadalen têtes de liste Bretagne Insoumise aux élections régionales en Bretagne

Share This