Top
Rendez-nous nos festivals !

Rendez-nous nos festivals !

À l’instar des acteurs et actrices des festivals du Morbihan, nous regrettons que le gouvernement n’ait pas pris la mesure de l’importance des festivals en Bretagne.

Un festival n’est pas un simple concert. Il offre des débouchés économiques à toute une série de producteurs locaux dont l’activité est parfois structurée autour de l’existence de ces événements festifs et culturels.

Rappelons aussi que la majeure partie des festivals est autofinancée et ne touche quasiment pas de subventions.

Sans bar et sans restauration sur place, comment se rembourseront-ils ? Qui prendra en charge les frais engendrés par la mise en place de gradins et d’un protocole sanitaire strict ? Quel accompagnement concret pour les organisateurs de festivals qui décideraient d’annuler maintenant ? Et quid des commerçants des communes concernés ? Et quid des intermittents et des professionnels qui travaillent avec les artistes ?

Ces questions restent en suspens car les 30 millions d’euros du fonds compensatoire proposés par la Ministre Bachelot sont dérisoires au regard des besoins.

Disons les choses clairement : proposer des festivals avec 5000 personnes assises et sans possibilité de se restaurer, c’est tuer les festivals et l’économie qui marche avec sans le dire.

Il est urgent de réinvestir dans notre vie sociale, culturelle et économique. Rendez-nous nos festivals !

Share This