Top

Occupations : Un souffle culturel pour un nouvel horizon social et solidaire

La Bretagne Insoumise avec ses chef.fe.s de file adresse tout son soutien aux occupant.e.s des différents lieux de spectacle et à tous.tes celles et ceux qui se mobilisent pour les droits sociaux notamment l’abandon de la réforme de l’assurance chômage.

Le mouvement d’occupation des lieux de spectacles qui a vu le jour le 4 mars à l’Odéon à Paris ne cesse de s’étendre. Aujourd’hui, plus de 80 lieux sont occupés en France par les professionnel.les du secteur dont 8 en Bretagne. Par ces occupations, ils entendent dénoncer l’inaction du gouvernement et l’inertie du ministère de la culture.

Les artistes, technicien.ne.s, intermittent.e.s et autres travailleurs et travailleuses du spectacle subissent depuis un an la fermeture des lieux culturels. Ils occupent leurs lieux de travail et portent de nombreuses revendications dont l’abandon pur et simple de la réforme de l’assurance chômage devant entrer en application le 1er juillet. Celle-ci impacterait durement les travailleur.euse.s les plus précaires ayant déjà subi un an de crise sanitaire. Ils soulèvent également la nécessité d’un véritable plan de relance et de soutien à l’emploi, de reprise d’activité pour tous les secteurs, ainsi que la garantie des droits sociaux pour tous.tes les salarié.e.s à l’emploi discontinu et les artistes auteurs. L’année blanche doit être prolongée pour tous les intermittent.e.s du spectacle, sans condition et étendue à tous les intermittent.e.s de l’emploi.

Ces lieux occupés sont également des espaces de réappropriation démocratique, de revendications sociales fortes et de causes communes. L’appel aux étudiant.e.s, chômeur.se.s, précaires, salarié.e.s et citoyen.ne.s à y participer en font des espaces de discussions, d’échanges et de construction pour le monde d’après la pandémie. C’est un véritable souffle culturel qui appelle un nouvel horizon social et politique.

Solidaires des acteur.trice.s de ce mouvement, nous invitons toutes celles et ceux qui subissent l’incurie de la politique gouvernementale et de Macron à rejoindre et à soutenir les différentes mobilisations et les lieux occupés pour remettre l’espoir et la culture dans l’espace public et dans nos vies.

Les chef.fe.s de file départementaux aux élections régionales

Share This