Top

Effet Bridor : Pour une écologie sociale gagnante aux régionales

Nous dénonçons le projet d’implantation d’une usine Bridor à Liffré. A lui seul, il cumule artificialisation des sols, surconsommation d’eau et dépendance locale à l’emploi agro-alimentaire et à l’export. Nous sommes peinés de voir d’une part, la réaction du PS et son impuissance à sortir de ses vieilles idées libérales et d’autre part, le double discours de LREM entre local et national.

Nous tenons à alerter toutes les consciences écologistes que la planification de la sortie d’un modèle agro-industriel obsolète s’impose comme l’enjeu principal de ces élections régionales.
Le Parti Socialiste breton est incapable de concilier économie et écologie et se borne à crier à la menace sur l’emploi à la moindre contestation des projets qu’ils portent. En ce sens il reprend mot pour mot le discours de la droite et d’Isabelle Le Calennec.

Plus encore, la réaction du président de région Loïg Chesnais-Girard et ses proches montre l’impuissance de la majorité actuelle à sortir de l’emploi agro-industriel. Un jour le PS breton mesurera-t-il l’ampleur de ses cadeaux aux agro-industriels et le retour sur investissement ? Deux fois plus touchée que les autres régions par les troubles musculo-squelettiques, la Région est la dernière de France pour les salaires ouvriers !

Le projet Bridor est un non-sens environnemental, avec seulement 200 créations d’emplois hypothétiques. Ce projet nous promet 10 emplois par hectare, soit 1000 m2 par emploi. Ce projet consomme 20 000 mètres cube d’eau par an soit 100 mètres cubes par emploi. Ce projet est basé sur le transport de beurre du Poitou-Charentes et l’export des produits vers le Benelux. Voilà donc le projet socialiste régional face aux défis du siècle !

De son côté, LREM soutient dans la presse, le projet et ses camarades PS de la majorité actuelle au conseil régional. Le même jour, Laurence Maillart-Méhaignerie, députée LREM de Liffré, communique sur le vote de l’Assemblée Nationale en faveur de la lutte contre l’artificialisation des sols. La politique du “en même temps” !

Pour ces élections régionales, Bretagne Insoumise veut porter, au sein d’une majorité alternative, un projet écologique et économique au service des breton.ne.s.

Share This