Top
Défendre l’enseignement des langues, une priorité pour la France Insoumise en Bretagne

Défendre l’enseignement des langues, une priorité pour la France Insoumise

La France Insoumise en Bretagne affiche publiquement son soutien à la transmission et à la défense des langues régionales minorées sur tous nos territoires, de l’hexagone et des outre-mers.

Ce samedi 13 mars, des milliers de personnes se sont réunies à Quimper pour défendre la langue bretonne et le gallo. Que tant de personnes se mobilisent pour la préservation et la transmission de nos patrimoines linguistiques en cette période rappel que la culture nous est essentielle, nous, êtres sociaux. La défense de ce patrimoine commun va de pair avec la défense du service public de l’enseignement, qui seul, peut en garantir un égal accès. C’est au sein de l’École que nous pourrons proposer des enseignements dans les langues minorées sur l’ensemble des cursus scolaires à un public le plus large possible.

Nous sommes pour des services publics intégrant dès la petite enfance la possibilité d’une parité horaire, comme les écoles publiques bilingues; pour la formation des enseignantes, des ATSEM, des animateurs et animatrices en breton et en gallo. Nous sommes pour la présence de filières bilingues publiques dans les collèges, favorisant un maillage territorial dense, pour la défense d’une filière bilingue publique au lycée afin de permettre la continuité de cet apprentissage jusqu’à l’université et pour le développement d’accueils périscolaires et de centres de loisirs publics et gratuits prenant en compte cette pluralité linguistique.

La défense de la langue bretonne et du gallo doit se faire dans le cadre du service public gratuit, accessible à toutes et à tous car l’accès à une langue seconde au plus jeune âge, est un bien commun auquel doit pouvoir accéder l’ensemble de nos concitoyen.e.s.

Ce samedi, la manifestation donnait la parole aux députés Paul Molac (Libertés et Territoires, élu sous l’étiquette LREM en 2017) et Yannig Kerlogot (LREM) qui se sont ou abstenus ou ont voté pour « L’école de la confiance » de Jean-Michel Blanquer. Il leur est plus facile de participer à des rassemblements avant des élections pour redorer leur blason et tenter de faire oublier qu’ils ont toujours favorisé l’enseignement payant et la marchandisation des langues.

Depuis plus d’un an nous nous battons bec et ongles sur le terrain contre la réforme du Bac qui entraîne la raréfaction des options et détruit la transmission de ces langues. Les députés insoumis se battent à l’Assemblée Nationale contre la politique de destruction de l’école promue par Jean-Michel Blanquer, le meilleur ami de l’enseignement privé et de ses actionnaires.
Nous poursuivons sans relâche nos engagements pour la défense des patrimoines communs dans le cadre d’un accès égal garanti par le service public.

La France Insoumise en Bretagne et ses chef.fe.s de file pour les élections régionales Marie Madeleine Doré-Lucas et Pierre-Yves Cadalen

Share This